Double-diplôme : découvrez l’Ecole Technologique Supérieure de Montréal !

A IMT Lille Douai, vous pouvez faire plusieurs doubles-diplômes à l’étranger. Découvrez le parcours de Nicolas, qui a choisi de tenter cette expérience à l’École Technologique Supérieure (ETS) de Montréal.

L’ETS accueille plus de 11 000 étudiants et possède un réseau de 25 500 diplômés.

Elle est classée au 2ème rang au Canada pour le nombre de diplômes en génie décernés au 1er cycle.

 

 

Pouvez-vous expliquer votre parcours scolaire ?

Je suis initialement de la région picarde. Suite à l’obtention de mon BAC, je me suis lancé sur les études supérieures à travers les classes préparatoires MPSI (Mathématiques Physiques et Sciences de l’Ingénieur) puis j’ai enchaîné sur une seconde année en PSI. J’ai eu la chance d’être accepté dans une école pour laquelle j’avais déjà un attrait IMT Lille Douai.

Pourquoi devenir ingénieur ?

L’ingénierie est, selon moi, plus une façon de penser qu’un véritable métier. Je ne me suis pas réveillé un matin en me disant « Ingénieur c’est ma voie ! ». C’est plutôt les défis de la vie courante qui m’y ont poussé. Déjà au cours de mes années de lycée, j’aimais beaucoup me poser des défis, construire des solutions personnalisées plutôt qu’acheter : j’ai vu l’intérieur d’un moteur dès mes 13 ans et j’ai construit ma propre étagère à base de planche et plainte à 14 ans. C’est à force d’avoir des besoins, réfléchir à comment les résoudre, imaginer un système (qui n’est pas forcément le meilleur), et le construire que ma voie s’est dirigée d’elle même vers l’ingénierie.

Pourquoi choisir IMT Lille Douai ?

Ayant tout juste 20 ans, je ne voulais pas m’enfermer dans une école spécialisée. Aussi, venant d’une « petite » prépa, IMT Lille Douai était déjà une école dans laquelle l’intégration était « prestigieuse ». Mais plus que tout cela ce sont les témoignages d’un ami qui m’ont fait désirer cette école. En un mot, l’associatif. Les groupes étudiants se formant, travaillant par passion pour des projets, passant des semaines mois ou années à collaborer, c’était ce que je voulais. C’est d’ailleurs ce qui m’a permis de créer les liens d’amitié les plus forts que j’entretiens encore quotidiennement malgré les 5 000km qui nous séparent.

Quel double-diplôme préparez-vous ?

Je suis actuellement en double diplôme en génie Aéronautique et Aérospatial, car oui j’ai réussi à choisir une voie. Et quand je parle de défi, on va dire que ce secteur se pose la.

Pourquoi faire un double-diplôme et spécialement au Canada à l’ETS ?

Après 3 ans de prépa, 2 ans en école d’ingénieur, quelle bonne idée de se rajouter encore 18 mois d’études ! J’ai découvert un attrait pour l’aéronautique. Aussi, j’aime les grandes étendues, la vie sauvage, et les chemises à carreaux. L’ETS est l’école qui offrait la meilleure compatibilité avec mon profil.

Qu’aimez-vous dans ce pays ?

Tout ! La bonne humeur et la bienveillance des inconnus, le soleil rayonnant même par -30°C, l’Hiver si facile à vivre. Je m’en doutais en choisissant cette destination mais ça s’est confirmé : ce pays est incroyable. T’en connais beaucoup des pays qui offre des baleines, des aurores boréales, des chiens de traîneaux, les États-Unis, les plus belles chutes du monde, des lacs immense et 10h d’ensoleillement toute l’année ? Par contre, IL EST OU LE FROMAGE ?

Qu’est-ce que vous apporte cette expérience tant sur le plan professionnel que personnel ?

Alors sur le plan professionnel c’est évident : 2 diplômes dont un d’une université québécoise en aéronautique. Sur le plan personnel, c’est encore plus visible. Déjà, j’ai appris ici quel ingénieur je veux être et quelle personne je veux devenir. Quand on compare les réactions entre français et québécois … Qu’est-ce qu’on est coincé ! Dans ce pays, je peux être moi-même. Toutes mes fréquentations françaises au Canada se plaisent.

Comment se passent les cours ?

Si tu veux venir dans une université étrangère, il faut être indépendant. Le professeur qui va t’accompagner du début à la fin, tu l’oublies !
On a peu de cours, 3h par semaine par matière, c’est du condensé ! Je vous rassure, quand t’as fait prépa, que tu viens de l’éducation française t’es armé pour tout ! Ce n’est pas bien difficile, les cours sont (assez) simples.

Quels sont vos conseils pour les étudiants souhaitant faire un double-diplôme et avoir une expérience à l’étranger ?

Sincèrement, lancez-vous ! Vous avez la chance d’avoir un chemin tout tracé vers le pays de vos rêves, on vous offre une occasion parfaite. Ce n’est plus aller à l’école, c’est vivre une vie étudiante. Le système français n’est pas global, venez profiter des différences et qui sait, vous trouverez peut-être des raisons de choisir de vivre dans un pays autre que celui que vous connaissez.

Quelles sont les qualités que doit avoir un ingénieur ?

La passion, mais c’est vrai pour tous les métiers. Je ne sais pas s’il existe des qualités REQUISES à l’ingénieur. Tant que vous appréciez ce que vous faîtes, que vous savez quelle personne vous êtes et voulez devenir, tant que chaque matin est un jour nouveau, vous serez bon dans ce que vous faîtes. Les qualités techniques sont offertes par les études, les qualités techniques se développent au cours de votre vie. ET, il faut de tout pour faire un monde ! Je ne préfère pas énumérer les qualités d’un ingénieur, car ce qui est vrai pour moi est faux pour un autre. Il est préférable d’avoir de tout les profils, confronter ses idées, faire des consensus, l’ingénieur offre ses services à la communauté, il est donc préférable d’avoir des idées les plus différents possibles.